Mises à pied au Canada : les entreprises qui ont annoncé des coupures en 2023


L’année 2023 a commencé difficilement pour plus de 1 000 Canadiens touchés par les licenciements annoncés par des entreprises canadiennes et américaines ce mois-ci. Il y a également eu des licenciements non spécifiés rapportés par les médias.

La plupart des annonces ont été faites entre les entreprises technologiques et le suivi vous déjà sur le téléchargement et le renouvellement des annonces fin 2022 par des poids lourds comme Meta, Amazon et Lyft.

Layoffs.fyi, un tracker fondé par l’entrepreneur Roger Lee pendant la pandémie de COVID-19, estime que 155 126 emplois technologiques dans le monde ont été perdus en 2022, tandis que 55 324 autres ont été annoncés depuis le début de 2023.

Voici quelques-uns des problèmes qui touchent les Canadiens jusqu’à présent en 2023.

Opinion de l’entreprise COMPAGNIE DE LA BAIE D’HUDSON

La Compagnie de la Baie d’Hudson a confirmé cette semaine à la Presse canadienne que ce fait pour s’arrêter 2 % de l’effectif total, soit environ 250 employés.

La Presse canadienne rapporte que les licenciements auront un impact significatif sur les opérations commerciales canadiennes de La Baie et de La Baie d’Hudson, respectivement sur les détaillants en ligne et physiques.

POSTMÉDIA

Moins d’une semaine après que l’éditeur de journaux Postmedia Network Corp. il a dit qu’il combattait une «récession», La Presse canadienne. rapports l’entreprise prévoit de licencier 11 % de ses effectifs.

Les employés de Postmedia auraient été informés de leur licenciement lors d’une réunion du conseil d’administration mardi après-midi.

Lors d’une conférence téléphonique obtenue par La Presse canadienne, Gerry Nott, vice-président exécutif des publications, a déclaré que les coupures affecteraient toutes les publications de l’entreprise, à l’exception de Brunswick News et Postmedia Editorial Services, comme ils le faisaient auparavant. réduit.

Postmedia a des publications partout au Canada, dont le National Post, le Vancouver Sun et le Calgary Herald, et emploie environ 650 journalistes.

FORCE DE VENTE

Cabinet d’avocats canadien Samfiru Tumarkin LLP rapports Salesforce, la société américaine de logiciels de gestion, envisage de prendre sa retraite 10 pour cent de la main-d’œuvre. Le premier site Web Betakit au Canada rapports certaines des annulations toucheront les Canadiens, mais ils ne diront pas combien.

BÉNÉFICES

La société technologique canadienne Benevity a annoncé dans un informations à ses employés le janv. 18 qu’il supprimera 137 emplois, soit 14 pour cent de la main-d’œuvre.

Le PDG Kelly Schmitt a expliqué que l’entreprise est “surconstruite pour le marché d’aujourd’hui”, ce qui signifie que le projet sera achevé.

“Nous avons toujours poussé l’entreprise à se développer, à accroître l’intérêt que nous pouvons aider à gérer en tant que B Corporation originale et à saisir les opportunités de marché qui s’offrent à nous”, a-t-il écrit dans la lettre aux employés.

“Conformément à cette demande, nous avons considérablement augmenté la taille de notre équipe, mais au cours des neuf derniers mois, l’économie a radicalement changé et nos attentes ont chuté de manière spectaculaire.”

AMAZONE, PEUT-ÊTRE

Dans un mémo aux employés publié le janv. Le 4 janvier, le PDG d’Amazon, Andy Jassy, ​​a annoncé que l’entreprise supprimerait un autre emploi à la suite de licenciements massifs en novembre. Entre les deux licenciements, l’entreprise prévoit de supprimer 18 000 emplois.

Jassy a déclaré que la plupart des licenciements se feraient dans les magasins Amazon et PXT, mais n’a pas précisé combien de Canadiens, le cas échéant, seraient touchés.

“Ces changements nous aideront à poursuivre nos opportunités à long terme avec un plan plus solide”, a-t-il écrit.

AUTRES

Selon Licenciements.fi, Les entreprises canadiennes suivantes ont également supprimé des emplois ce mois-ci :

  • L’entreprise montréalaise Lightspeed Commerce a licencié 300 travailleurs, soit 10 % de ses effectifs.
  • Le concessionnaire automobile canadien en ligne Clutch a licencié 148 travailleurs. Rapports de Betakit.com qui représente environ 65 % des effectifs de l’entreprise.
  • Thinkific, basé à Vancouver, a licencié 76 employés, soit 19 % de ses effectifs.
  • La société de logiciels de marketing sur les réseaux sociaux Hootsuite a licencié 70 employés, soit 7% de ses effectifs.
  • À sa startup de Toronto, GoBolt a licencié 55 employés, soit 5 % de ses effectifs.
  • Le prêteur canadien Clearco a licencié 50 travailleurs, soit 30 % de ses effectifs.
  • L’entreprise torontoise PartnerStack a licencié environ 20 % de ses effectifs.


– Avec des fichiers de La Presse Canadienne

Leave a Comment