La Cour européenne des droits de l’homme statue sur l’Ukraine, les accusations du MH17 contre la Russie sont légales


La Cour européenne des droits de l’homme a déclaré que les affaires intentées par l’Ukraine et les Pays-Bas contre la Russie pour violations des droits de l’homme dans les camps de réfugiés de Louhansk et Donetsk en Ukraine, et la destruction du vol MH17, étaient valables.

L’arrêt ne se prononce pas sur le fond des affaires, mais il montre que le tribunal de Strasbourg considère que la Russie peut être accusée de violer les droits dans les territoires séparatistes.

Entre autres choses, la Cour a conclu que les territoires de l’est de l’Ukraine sont aux mains des séparatistes, du 11 mai 2014 au 26 janvier 2022, sous l’autorité de la Fédération de Russie”, a rendu mercredi sa décision.

La procédure va maintenant passer à l’étape du fond, qui devrait prendre un an ou deux avant qu’une décision finale ne soit rendue.

Cela ouvre la porte à de nombreux cas

La décision de la Cour européenne des droits de l’homme a fait en sorte que l’Ukraine ait au moins trois autres affaires contre la Russie, ainsi que des dizaines d’affaires qui ont été suspendues en attendant la décision du gouvernement sur l’affaire.

“C’est un signe clair pour la Russie”, a écrit sur Twitter le ministre néerlandais des Affaires étrangères Wopke Hoekstra, affirmant que la décision du tribunal de déclarer les affaires légales était “très importante”.

Toute décision aura des implications politiques importantes car le parlement russe a voté en juin pour mettre fin à la compétence de la CEDH dans le pays et a précédemment ignoré les décisions avec lesquelles il n’était pas d’accord.

Le tribunal déclare qu’il est compétent pour les affaires qui ont déjà été engagées à Moscou devant la CEDH, et la Russie peut être condamnée à payer des intérêts, mais le tribunal n’a aucun moyen de faire appliquer ses décisions.

Règle russe

La conclusion du tribunal selon laquelle Moscou contrôlait les forces pro-russes en Ukraine fait écho à une décision d’un tribunal néerlandais de novembre dernier selon laquelle Moscou avait un “contrôle total” sur les forces de la République populaire de Donetsk dans l’est de l’Ukraine depuis la mi-mai 2014.

Les juges néerlandais ont condamné à perpétuité deux hommes russes et un homme ukrainien pour leur rôle dans la destruction du vol MH17, avec la perte de 298 passagers et membres d’équipage.

Un vol de Malaysian Airlines a décollé d’Amsterdam et se dirigeait vers Kuala Lumpur lorsqu’il a été abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine séparatiste le 17 juillet 2014, au milieu de combats entre les forces soutenues par la Russie et les forces ukrainiennes.

Les Pays-Bas ont déposé leur dossier devant la CEDH en 2020, affirmant que la destruction du vol MH17 violait la Convention européenne des droits de l’homme.

Moscou a nié à plusieurs reprises toute implication dans l’accident d’avion.

Les deux affaires ukrainiennes, qui ont débuté en 2014, concernent ce que Kyiv qualifie d’actions de la Russie dans l’est de l’Ukraine en violation de la Convention européenne des droits de l’homme, et l’enlèvement et le transfert vers la Russie de trois groupes d’orphelins ukrainiens. enfants et enfants privés de soins parentaux, et plusieurs adultes accompagnateurs.

Tous ont été renvoyés en Ukraine un jour ou, dans le troisième cas, cinq jours après leur enlèvement, a indiqué la Cour européenne des droits de l’homme.

Leave a Comment